Andreas Gursky : Photographe de l’impossible
Kamiokande (2007), 222x357cm

Andreas Gursky est l’un des plus célèbres photographes européens.

Ses photographies hors normes fascinent le monde depuis la fin des années 80. Photographe discret (en effet, il donne peu ou pas d’interviews), il est passé maître dans l’art de la retouche digitale.

Ses compositions sont gigantesques. Mesurant parfois six mètres de large, ses photographies donnent le vertige : marée humaine, multitude d’objets, les clichés sont d’une infinie précision et semblent provenir d’une seule prise de vue.

F1 Boxenstopp I (2007), 223x607cm

 

 

Bahraïn I (2005), 302x220cm

 

May day V (2006), 323x218cm

 

Chicago Board Of Trade II (1999), 157x284cm

Sa technique reste toujours la même. Gursky élève son point de vue (« Vision de Dieu » dira-t-il). Il utilise un appareil photo grand format dont les négatifs sont ensuite numérisés et retouchés par ordinateur. Le processus est long et rigoureux mais le résultat époustouflant : c’est imposant, froidement réaliste, juste parfait!

Untitled XIII (2002), 280x207cm

 

Nha Trang (2004), 273x185cm

 

Dubaï World I (2007), 307×223.3cm

 

James Bond Island II (2007), 307×223.3cm

Gursky illustre les lieux et les problématiques du monde : gigantesques immeubles et bureaux, événements sportifs, objets de consommation de masse…

Ses photographies dérangent et reflètent la surconsommation. Il ne juge pas, il ne fait que montrer.

Pyongyang I (2007), 307×215.5cm

 

Shanghai (2000), 250×159.5cm

 

Montparnasse (1993), 206x406cm

Il est l’auteur de trois photographies parmi les dix considérées comme les plus chères au monde.

La première « Rhein II » prise en 1999, estimée à 4.338.500 dollars le 8 novembre 2011 par Christie’s est considérée comme la photographie la plus chère au monde.

La seconde « 99 cent » est un dyptique réalisé en 1999, à Los Angeles. Ce diptyque a été estimé en février 2007 à 3.346.456 dollars par la société Sotheby’s à Londres.

Tokyo Stock Exchange (1990), 188x230cm

 

Untitled XV (2008), 237x506cm

 

Kuwaït Stock Exchange (2007), 295.1x222cm

 

Hamm, Bergwerk Ost (2008), 250x176cm

 

Rimini (2003), 297x207cm

 

Bangkok V (2011), 307x227cm

Andreas Gursky a anobli l’art de photographier. Artiste discret, il captive et chaque nouvelle œuvre est un événement.

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.