CARNE BOLLENTE : de la mode…et de l’érotisme aussi

La marque (qu’on pourrait traduire, depuis l’italien, par chair en ébullition), menée tambour battant par Hijiri Endo, Théodore Famery, Felix Gesnouin et Agoston Palinko (illustrateur de la bande), passionne depuis 2014.

carne bollente visuel

Au départ, l’envie de placer au centre ce qui occupe la pensée de près de 53% de Français quotidiennement : la chair, le stupre, le sexe quoi.

S’appliquant à explorer le sujet dans leur mode de la plus délicate des manières, on retrouve donc la bagatelle dans des positions des plus réalistes, sous forme de broderies parfaitement exécutées, aux intitulés prometteurs (Le boner est dans le pré, Analaddin, Ariel la petite vilaine…).

Le tout se découvre sur T-shirts, hoodies, robes et accessoires qui s’arrachent sur leur eshop autant que des sous-vêtements à un concert de D’Angelo.

La collection SS 18 a été shootée par nos chouchous Pierre & Florent qui installent une ambiance « grands espaces US dans mon jardin à Montreuil  » lumineuse et lascive. Parmi les pièces qui retiendront notre attention, la robe chemise Lady MacBath avec tétons parsemés en trompe l’œil, le t-shirt Jumanjizz, la veste vert d’eau La palme raie et la robe jaune soleil L’étang dard.

carne bollente

carne bollente

Ce qu’on aime : une mode unisexe, impertinente et sincère. La broderie shocking qui se dévoile de suite (ou pas) selon les modèles. Leur collaboration avec l’entreprise tournée vers la réinsertion, Marguerite.

site

 

Photos : copyright@Pierre&Florent@CarneBollente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*