Coeur de pirate, un romantisme sans faille

Depuis une décennie, Cœur de Pirate mène une quête personnelle à travers la composition de mélodies romantiques et mélancoliques. Dotée d’une voix ingénue, elle nous berce en nous contant confessions et remises en questions.

COEUR DE PIRATE

10 ans de carrière. Comment pourrais-tu décrire ton parcours en quelques mots ?

Cœur de pirate : Je dirais que la chance est présente depuis le commencement. J’éprouve une certaine reconnaissance pour ce chemin parcouru et cette évolution. Je suis partie en tournée à travers le monde ce qui implique un tourbillon d’émotions. Cependant, j’ai ressenti une souffrance intense au cours de ces dernières années. La tristesse incarnait une base certaine pour composer, pour apprendre de mes erreurs et d’une certaine manière pour avancer.

« Prémonition » est le premier extrait de ton nouvel album. La thématique de l’amour est abordée de manière sombre voire toxique. L’amour est une thématique de prédilection pour toi ?

Cœur de pirate : L’amour est une thématique qui renait perpétuellement au sein de mes compositions et au cours du temps. Auparavant, je pensais constamment aux actions nocives que les autres avaient eu envers moi sans réellement comprendre ce que cela impliquait. Quand nous vivons certains traumatismes, nous reproduisons inconsciemment ces schémas sur nos actions présentes. Je mettais toute cette importance sur ces personnes ce qui était une erreur considérable. Un album est comme une forme d’introspection ce qui implique des questionnements réels. J’ai vécu cette problématique mais surtout j’ai appris de mes erreurs quelques disques plus tard.

coeur de pirate

À travers ce morceau, l’amour incarne une forme de déchirement, de vide voire de perdition. Es-tu restée dans ce même état d’esprit pour le reste de tes compositions ?

Cœur de pirate : Je pourrais assimiler ce nouvel album à une forme de quête personnelle mais qui pourrait être entendue et comprise par tout le monde. Lors de la composition, je me suis confrontée à mes problématiques voire à mes démons. « Combustible » est une musique qui traduit une certaine insécurité voire instabilité en termes de relations amoureuses. Je communique avec une personne en confessant que j’accepte de passer du temps avec cette dernière mais que ce sera peine perdue à long terme. « Somnambule » aborde la thématique de l’amour sous un autre aspect autrement dit l’oubli de soi. Il n’est pas rare de se perdre dans les premiers ébats amoureux mais nous devons impérativement imposer nos limites pour nous préserver. L’amour est un sentiment fort qui peut avoir des conséquences directes sur notre vision des choses et notre bien-être.

L’écriture est un processus libérateur pour toi comme une thérapie. Lorsque tu composes, tu n’éprouves jamais une certaine retenue à l’idée de partager ton histoire personnelle ?

Cœur de pirate : Le processus de composition est libérateur cependant lorsque les musiques paraissent, elles ne m’appartiennent plus entièrement. L’appropriation permet de faire vivre nos compositions, ce ne sont pas des réponses mais davantage des questionnements. Ce qui est beau dans ce métier c’est de transmettre un message pour que chacun puisse se retrouver à travers des mots, à travers des bouts de phrases.

Est-ce que tu perçois ce nouvel album comme une forme de rupture ou plutôt comme une forme de continuité ?

Cœur de pirate : Je trouve que je me rapproche davantage de ce que je faisais avant, comme une version améliorée de mon deuxième album. J’abordais un peu les mêmes thématiques mais sous un autre angle. Je dirais que le nouvel album est un peu plus violent mais également plus libérateur. J’ai vécu et pris du recul ce qui modifie ma perception des péripéties de la vie et des rencontres.

« Paradis Blanc » de Michel Berger est une musique qui t’a inspiré pour composer cet album. Quelles sont tes autres sources d’inspiration ?

Cœur de pirate : Le nouvel album est teinté d’influences musicales diverses. J’ai beaucoup consommé de musiques issues des années 70 ou encore de la période disco. Les mots de Michel Berger suscitaient des émotions particulières en moi tout comme ses compositions pour France Gall. Je me suis également tournée vers la scène française comme Her ou Phoenix. Cette exploration musicale est enrichissante, nous devons effectuer une veille permanente. Mêler toutes ces sonorités est une forme d’inspiration permanente.

En tant qu’artiste, comment fait-on pour se préserver de l’euphorie constante des périodes de tournées ?

Cœur de pirate : La vie de tournée est une période intense et orchestrée. Nous devons nous réveiller à une heure précise, nous sommes constamment sur les routes et nous devons préserver notre voix à la fin des concerts. Toute la performance repose sur une personne, ce qui engendre une certaine pression. Au début de ma carrière, je n’avais pas la même perception de cette rigueur, je prenais les choses avec davantage de légèreté ou comme elle venait.

Quelles sont les prochaines étapes ?

Cœur de pirate : Je commence ma prochaine tournée au mois de septembre, mais avant nous avons plusieurs festivals. L’opportunité pour moi de présenter et de défendre mon nouvel album. La tournée est un mélange d’enthousiasme et d’excitation.

« Et je suis somnambule 
Mon rêve devient silence 
Et j’erre sans lui 
Les doute d’une incrédule « 

Photos : Erwan Manchec

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.