Douchka

Deux ans après sa signature chez Nowadays, Douchka en est maintenant à son troisième EP sorti sur le label français. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Infantile – c’est le titre du nouveau projet – est composé de sept titres et est censé confirmer le statut de celui que certain peuvent qualifier comme meilleur représentant du label Nowadays à l’heure actuelle.

Un EP issu du live

Douchka c’était, nous le disions il y a un an sur Beware, une future beat surprenante, riche et terriblement entêtante. Alors que le rennais posait pour une durée indéterminée ses bagages sur la scène électronique française, il partait en tournée pour présenter l’EP Together à travers la France. Sur cette route où le jeune homme a su faire sensation, notamment en formant le duo Leska avec Les Gordon, dont la première scène fut celle des Transmusicales de Rennes devant 5000 personnes, on devine facilement que le projet a dû se faire entre deux dates, lors de longs trajets en bus/trains/avions ou tout autre moyen de locomotion.

C’est d’ailleurs durant cette tournée que Douchka a rencontré Lia et Hi Levelz, les deux artistes en collaboration présents sur Infantile. Pour reprendre le rennais: « Le projet s’est fait d’une manière très spontanée, sans deadline, ni souci, j’ai gardé ce qui sonnait le mieux de mes interactions avec le public ». Et c’est justement ce qui sonne dans la production de ce projet, la plupart des morceaux possèdent cette patte musicale propre à Douchka qui se faisait déjà sentir dans son dernier projet Together. La preuve que Infantile et Together sont cousins est irréfutable : lorsque l’un était joué en live, l’autre était ensuite composé, inspiré de celui qui venait d’être joué, vous suivez ? Le serpent semble s’être mordu la queue faute d’avoir été voir ailleurs.

Le projet composé de sept titres, dont trois déjà dévoilés, était annoncé avec une couleur future beat qui pouvait sonner déjà vue. Si en Hi Levelz, Douchka voit  la complémentarité que ce rappeur à la croisé des genres peut apporter à ses tracks, la production procure une sensation – agréable ou désagréable on ne sait pas bien encore – de similarité avec Flume et certains noms internationaux de la scène future beat. L’ambition de les rejoindre crève les tympans. A moins que Douchka n’y soit déjà présent ?

Cachez ce beat que je ne saurai voir

Si l’aspect formaté et peu nouveau de la majorité du projet peut gêner, certains titres ont su faire d’Infantile un projet nouveau qui prouve la diversité du musicien. Car si en plus de cet EP élaboré en moins d’un an, Douchka s’est aussi ouvert à d’autres horizons musicaux. Les quelques titres signés Leska sont une surprise pour les habitués aux sonorités future beat du rennais. Les quelques titres agréablement étonnants du projet sont issus de cette mouvance.

Rien de moins logique que de commencer son projet avec une intro du nom de « Rise », c’est ce que Douchka a bien fait. A l’image d’un morceau live, la structure du track est simple mais sonne étrangère et riche par rapport à ce que l’artiste rennais a pu nous faire écouter auparavant. L’élévation due à l’effet crescendo du morceau d’une minute et quelques nous mène au second titre « No Reason » en collaboration avec Hi Levelz, sur cette seconde piste les instruments sont les mêmes et les sonorités identiques. L’intro est donc réussie et mène logiquement à la suite. On ne peut dire autre chose si ce n’est que le premier morceau est l’amuse bouche qui attribue un bon point à Infantile.

De la même manière que « Rise », « Sunday Morning » (piste 4) sonne comme un track différent du lot future beat dont Infantile semble être « l’enfant ». Dans un ensemble assez étonnant, le dimanche matin est mis en musique en simplicité, sans trop aller au fond des choses, mais réussissant quand même à s’illustrer comme un morceau différent du reste de l’EP. C’est d’ailleurs grâce à cette légèreté digne d’une gueule de bois dominicale que l’aspect poétique transpire finalement de « Sunday Morning ».

Avoir commencé Infantile avec une intro obligeait surement Douchka a finir le travail en douceur et en intro. Cette fois dissimulé derrière un morceau de deux minutes, annoncé comme un hommage à quelqu’un proche de l’artiste. le titre « Two Minutes For Love » semble quand même nous indiquer précisément à qui ce track est destiné. Mais laissons une ombre de doute sur la question. L’inspiration/le sample de Video Games de Lana Del Rey crève les tympans et on ne saurait dire à nouveau si cette comparaison serait liée à la personne à qui le morceau est destiné. Que de mystère… « Two Minutes For Love » reste tout de même le morceau le plus « rienàvoir » avec le reste d’Infantile par sa simplicité et sa durée, durée qui laisse d’ailleurs une envie d’en entendre plus (Douchka si tu lis ces lignes).

 

On ose penser qu’en signant ce troisième EP sur Nowadays, Douchka boucle une trilogie et un ensemble de projet dans un style où le musicien s’est illustré mais est tout de même resté dans son zone de confort, surtout en ce qui concerne Infantile. Le projet s’écoute sans peine, mais les attentes qu’on pouvait placer en l’artiste ne sont pas au rendez-vous. Les sides project de Douchka peuvent combler ce manque et la productivité du musicien nous laisse comprendre que nos oreilles auront bientôt du nouveau à se mettre sous le tympan.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *