Le guide des parcs d’attractions abandonnés

Les parcs d’attractions pullulent sur la planète depuis déjà pas mal de temps. Des franchises Disney aux petits parcs à thèmes locaux, on trouve de tout presque partout dans le monde. Forcément, ils n’ont pas tous la même durée de vie et beaucoup d’entres eux finissent par fermer leurs portes.
La plupart sont détruits mais d’autres restent en l’état, abandonnés au temps, aux graffs et à la rouille. Des parcs ça, il y en a des dizaines ! En général, ils ressemblent à des décors de films catastrophe ou l’humanité s’est faite rayée de la carte à la sauce 28 jours plus tard. Impressionnantes, ces ruines modernes se visitent plus ou moins légalement et facilement selon les sites.

Spree Park, Berlin :

Spree Park, Berlin

Berlin, ses clubs, ses squats et son parc d’attraction à l’abandon, le Spree Park. Laissé pour mort depuis 2002, le site revit depuis quelques années grâce à un crew de passionnés qui y organise des visites guidées, ce qui en fait d’office le lieu le plus facilement accessible de cette sélection, garanti sans attaque de crackmans farceurs et autres vagabonds. Les structures sont bien conservées, on y trouve des montagnes russes, une grande roue rouillée, des barques cygne et du T-Rex décapité au milieu d’une végétation bien décidée à avaler le décor. Il a malheureusement été partiellement détruit par un incendie il y a quelques semaines.

Spree Park, Berlin

Spree Park, Berlin

L’histoire du Spree Park est à la hauteur du cadre : crée en 1969 du coté coco du mur, le site de 29 hectares carbure à plein régime attirant jusqu’à 1,7 millions de visiteurs dans les années 80. Après la chute du mur, un mec nommé Norbert Witte rachète le parc. Malheureusement, c’est un gros poissard et il coule rapidement l’affaire, accumulant plus de 11 millions d’euros de dette. Il décide alors de se casser pour le Pérou, famille et manège sous le bras. Mais la malchance le poursuit et il doit rapidement trouver une solution alternative pour faire du cash. Ce sera dealer de coke. Et là forcément, ça foire encore pour Norbert, qui se fait pincer avec son fils et 187 kilos de poudre planquée dans le « Tapis Volant », une de ses attractions, à destination de l’Allemagne. Résultat des courses : Papa et fiston se retrouvent en zonzon et le Spree Park est définitivement abandonné, devenant progressivement le lieu magique et irréel qu’il est aujourd’hui. Pour ceux qui voudraient investir, le parc est désormais en vente sur Ebay pour la modique somme de 1,62 millions d’euros !

Spree Park, Berlin

Plus de photos à découvrir sur le site du photographe, Gautier Zaregradsky.

Six Flags, Nouvelle Orléans :

Six Flags, Nouvelle Orléans 2012 - Coming Soon

Six Flags, Nouvelle Orléans 2012 - Coming Soon

En 2005, la Nouvelle Orléans se fait marave par Katrina et comme le reste, le parc d’attraction local prend cher, complètement inondé, certains bâtiments détruits à plus de 70%. Depuis, le parc est à l’abandon. Certaines structures ont bien résisté, notamment un énorme roller-coaster surplombant le site. Dans l’ensemble, il y a encore pas mal de bâtiments debout. L’entrée du site est normalement interdite, mais vu le nombre de photos du parc sur internet, il doit y avoir moyen de s’incruster. Le Six Flags de la Nouvelle Orléans est voué à devenir un centre commercial et devrait donc être détruit. C’est maintenant ou jamais pour y faire un tour à moins que vous vouliez vraiment vous taper le nouveau Jurassic Park (Jurassic World), qui devrait comporter des scènes tournées entre les ruines.

Six Flags, Nouvelle Orléans 2012 - Coming Soon

D’autres photos à découvrir sur le Flickr de Rageaholic.

Pripyat Amusement Park, Chernobyl :

Capture d’écran 2014-06-24 à 12.23.58

A 3 kilomètres de Chernobyl, la ville de Pripyat, laissée à l’abandon depuis l’explosion, est une sorte de Pompéi communiste creepy abritant un petit parc d’attraction délabré. Avant de devenir l’un des endroits les plus radioactif d’Europe, Pripyat était une ville modèle à la Soviétique comptant environ 20 000 habitants, construite pour héberger les employés de la centrale voisine.

Capture d’écran 2014-06-24 à 12.21.29

Capture d’écran 2014-06-24 à 12.22.04

Le petit parc d’attraction de la ville, comportant une grande roue, des auto-tamponneuses et un bateau pirate devait officiellement ouvrir ses portes le 27 Avril 1986. Mais manque de pot, le réacteur n°4 de Chernobyl explose le 26. Le parc, mort-né, servira tout de même la journée suivant le drame, pendant une trentaine d’heure, période durant laquelle le gouvernement en place essayera en vain de persuader les locaux que tout va bien, en mode « mais non, tu  n’as rien entendu, va plutôt faire un tour sur la grande roue et ne t’occupes pas du troisième bras qui pousse sous ton aisselle. ».

Capture d’écran 2014-06-24 à 12.23.26

Depuis la catastrophe, la ville et le parc, situé en pleine zone d’exclusion,sont restés à peu près dans le même état. Un No Man’s Land flippant qu’il est possible de visiter lors d’une visite guidée organisée ou par ses propres moyens. Sinon et sans radiations, il est aussi possible d’avoir un bel aperçu du truc dans le jeu S.T.A.L.K.E.R et Call Of Duty 4 : Modern Warfare, où une des missions solo se déroule dans la ville !

D’autres photos sont à découvrir sur le Flickr de Scarluuk.

Nara Dreamland, Japon :

Nara Dreamland, Japon

Ouvert dans les années 60, le Nara Dreamland est une copie nipponne de Disneyland Californie. Le propriétaire du parc, ayant fort kiffé son séjour chez Mickey, a simplement décidé de refaire la même chose plus près de chez lui. A l’origine, le projet était mené en collaboration avec Monsieur Disney himself mais des embrouilles durant la construction apparaissent et Kunizo Matsuo finit son œuvre tout seul. Le parc fonctionne une vingtaine d’années avant d’être progressivement abandonné par le public suite à l’arrivée d’un vrai Disneyland à Tokyo puis des Studios Universal un peu plus tard. En 2006, Nara Dreamland ferme définitivement ses portes.

Nara Dreamland, Japon

Nara Dreamland, Japon

Ce qui est cool ici, c’est que l’endroit est hyper bien conservé. Les Japonais sont tellement bien élevés que tout est presque intact si on met de coté les ravages du temps. Sans graff et sans casse. Limite, si tu fouilles dans la caisse, tu as une chance de trouver quelques Yen. C’est forcément frais à découvrir. Le parc comporte pas mal d’attractions encore debouts dont une réplique grandeur nature du château de la Belle au Bois Dormant, le même qu’à Paris, plusieurs roller-coasters et tout un tas d’autres infrastructures réparties en quatre zones thématiques définies, comportant une copie made in Japan de la Main Street de Disney et même un parc aquatique.

Nara Dreamland, Japon

D’autres photos sont à découvrir sur le Flickr du photographe Chris Luckhardt.

Neverland Ranch, Californie :

neverland02

Le 18 Novembre 2003, Neverland, le ranch parc d’attraction tendance pedo-bear de Michael Jackson est prit d’assaut par la police suite à des accusations de maltraitance sur enfants. Suite à ce viol de son intimité, Bambi abandonne progressivement sa propriété de Santa Barbara.

2

4

La mort du roi de la pop n’arrange pas franchement les choses et depuis, il ne se passe plus grand chose à Neverland. Quelques photographes ont réussi à s’infiltrer (apparemment les portes étaient ouvertes), ramenant des photos inédites du parc d’attraction de Michael Jackson. L’ambiance est assez chelou, entre les statues d’enfants en bronze figées dans des poses censées évoquer le bonheur, le logo du parc, en mode DreamWorks chelou et toutes ses attractions conçues par un mec quand même super bizarre avec les mineurs. Le parc a été récemment rénové suite à une demande des enfants de la star mais serait toujours inhabité la plupart du temps…

neverland31

 Plus de photos à découvrir sur le site du photographe Scott Haefner.

Merci Chick’ n Touch pour cette découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*