Maxime Quoilin est un jeune artiste belge spécialisé dans l’illustration et la photo qui a par la suite évolué dans le motion design. Un artiste réputé pour son sens du visuel et ses travaux minimalistes d’une efficacité rare. Assez moderne dans sa façon de concevoir ses travaux, il n’en oublie toutes fois pas les subtilités du métier. Fort attiré par les réalisations de vidéos/teasers/trailers de festivals, il nous fait rêver grâce à des lives rythmés et colorés.

Avec des débuts de cadreur au Canon 550D, il prouve que le 5D n’est pas indispensable. On peut tout particulièrement apprécier son travail d’étalonnage et de post prod en général. Pour la suite, je vous laisse découvrir par vous même les réponses aux quelques questions que nous avons trouvé bon de lui poser.

Peux-tu nous expliquer brièvement ton parcours et ta situation actuelle ?

Je suis sorti d’une (mauvaise) école d’infographie à Liège en 2009. J’ai beaucoup évolué grâce à internet, je pense que c’est quand même un métier d’autodidacte. Ensuite j’ai bossé pendant un an dans une petite agence web de ma région. A la fin de mon contrat je suis parti à NYC pour y poursuivre une carrière un peu plus orientée dans la photo et la vidéo, en bossant, notamment, sur beaucoup de projets personnels.

La première chose qui me frappe c’est ton sens du visuel.. peux tu nous expliquer comment l’as tu développé ? 

Je pense que c’est quelque chose qui doit être propre à soi même. J’ai beaucoup trainé sur des sites d’inspirations les années précédentes, et je pense que ça ma forgé un certain œil. Le « beau » est tellement subjectif. Je pense que plus on est exposé à quelque chose, plus on a de chance de s’y créer une certaine vérité. Moi j’essaie d’appliquer cette vérité dans mon travail, que ce soit du graphisme, de la photo, de la vidéo…

Tes choix de bande son et ton étalonnage font que tu te différencies des autres motion designer. 
Comment aimerais-tu exploiter d’avantages ce style ? 

Je n’ai pas du tout de formation vidéo donc j’ai beaucoup beaucoup beaucoup de lacunes techniques. Me concentrer à fond sur le visuel, sur l’énergie doit être un moyen de compenser, j’imagine. J’ai commencé par curiosité en filmant des simples soirées, les gens ont bien répondu, et j’ai évolué grâce à ça. Maintenant j’estime avoir un style assez bien défini, qui peut s’appliquer aux clips vidéos. Donc je me dirige dans cette direction et je devrais avoir plusieurs choses à montrer d’ici un mois ou deux. Être à NYC aide fortement pour les projets.

Que souhaiterais-tu le plus pour ton avenir sur un plan professionnel ?

Plus de patience, j’ai déjà brûlé pas mal d’étapes. A 23 ans je dirigeais une publicité à gros budget, avec une équipe d’une vingtaine de personne, un peu par hasard. Ça n’arrive pas tous les jours donc il faut que je reste les pieds sur terre .

Le musicien qui t’influence le plus actuellement …

Lunice et Hudson Mohawke (ils sont justement en train de faire un projet musical ensemble)

La personne que tu admires le plus dans ton domaine …

Hype Williams et Romain Gavras font des trucs vraiment super fous.

La personne qui t’a le plus amusé cette année …

Cartman, les derniers South Park sont vraiment fous 

Et pour des infos plus régulière sur ce talentueux motion designer. Rendez vous sur son blog : http://www.remainsteadfast.net/blog/

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *