Michael Wolf capture les plaisirs quotidiens du métro Tokyoïte

Photographe Allemand, Michael Wolf a fait de la vie citadine et sa densité son sujet de prédilection.

A cheval sur deux continents : l’Asie et l’Europe ses reportages photo mettent en avant la complexité des grandes villes et leurs populations grouillantes; Paris, Tokyo mais aussi Hongkong et Chicago.

Direction l’Asie et plus particulièrement le Japon avec la mégalopole Tokyoite.

Là prend place sa série Tokyo Compression qui illustre parfaitement le Rush Hour du métro de la capitale Nippone. On se retrouve à vivre comme le demi million d’habitants qui prend quotidiennement la ligne Odakyu Odawara (l’équivalent de notre RER A), l’une des plus importantes de la ville.

Aux heures de pointes, cette ligne de pratiquement 83 km de long se sature complètement. Les trames sont tellement bondées que les usagers sont contraints à embarquer dans des conditions proches de celles du bétail qu’on entasse avant abattoir.

Là un visage en sueur collé contre une vitre dégoulinante de condensation, ici un nez qui essaye tant bien que mal de capter de l’oxygène.
Le photographe retranscrit avec brio les regards vides, presque suffocants qui explicitent clairement l’état d’esprit de chaque voyageur.

Ces images vous rappelleront sûrement de mauvais souvenirs mais vous feront aussi relativiser « l’engorgement » des transports franciliens.

Si certains ne suspectaient pas être les sujets d’une série photo, d’autres comme le gentil monsieur ci-dessus l’ont parfaitement compris.

Plus d’information sur le photographe via son site internet :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*