Comment mêle t-on la musicalité de ceci…

Et l’âme de cela ?

Simple. Faites collaborer Juliàn Salazar, guitariste de Bomba Estéreo, et Franklin Tejedor, percussionniste caribéen, visible dans la seconde vidéo. A eux deux, ils forment depuis 5 ans Mitù, duo colombien de musique électronique et électrisante. Une véritable rencontre entre la tradition Cumbia et les sons analogiques modernes.

Leur dernier disque, Cosmus, date de cet été, mais les deux artistes n’ont pas perdu de temps, puisqu’ils nous ramènent encore un peu plus de musique des caraïbes pour cette fin d’année, sur un ton légèrement différent.

Étonnant, Solitario va creuser jusque dans les racines de l’electro 8-Bit avec des sons bruts un peu hypnotisants. L’ambiance se réchauffe et prend de la hauteur, poussée par les percus dansantes, le chant, en espagnol, qui rajoutent une belle touche d’exotisme qu’on retrouve dans les autres projets des deux musiciens.

Moins joyeuse, mais bien plus aussi aérien, Fiebre reprend complètement la patte des autres production du groupe. Les sons y sont beaucoup plus manipulés – non sans style – et sans le chant, on croirait écouter la nouvelle Synthwave d’amérique du sud. A l’appui, un clip plutôt joli, étrangement grisonnant, aussi un peu mystérieux.

Par rapport à ce que le duo a pu réaliser jusqu’à maintenant, on est en réalité sur quelque chose de beaucoup moins électronique : leur dernier album regorge de… techno cumbia. Le champ expérimental de Mitù ne semble pas vraiment avoir atteint ses limites pour le moment, et on est ravis, puisqu’à ce rythme là, ils auront réinventé la Cumbia d’ici quelques années !

Bonus pour les retardataires : on vous a parlé il y’a quelques temps du dernier album de Chico Man et Captain Planet, qui se sont eux aussi essayé à l’exercice de la Cumbia moderne. On vous laisse redécouvrir ça ICI

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *