Like a motherless child, le grand retour de Moby

Tonton Moby revient plus optimiste que jamais avec « Like A Motherless Child ».

Like a motherless child

 

Celui que l’on connaît pour ses tubes dance des années 90 avec « In this world » ou « Why does my hurt feel so bad ? » (pas beaucoup plus réjouissant on l’admet), a bien évolué depuis, le style musical avec.

Chanteur, musicien, interprète, producteur, photographe ou encore DJ, il commence par le courant techno en 1990. Viennent ensuite le downtempo, punk rock, ou encore rock alternatif dans lesquels il excelle. Connu pour son véganisme, son combat pour les droits des animaux et son désamour pour les petits gros avec une mèche blonde qui construisent des murs, Moby est un artiste ultra complet et touche à tout.

 

L’artiste aux multiples facettes sort un nouveau titre bien sombre accompagné d’un clip en noir et blanc pas beaucoup plus enjoué.

 

Dans le texte, du

« I’m never safe from all this danger »

ou encore du

« Don’t know my needs, don’t know my ways so
I hide my face, no way to face her »

 

Ok, à première vue ça ne respire pas la joie et on se dit qu’on ne passera pas ça au réveillon de Noël si on ne veut pas que tata se mette à griffer la nappe.

Que nenni, sur une production qui tend vers le trip hop, Moby nous plonge encore une fois dans son univers si caractéristique. Air simple et maitrisé, tempo lent et mots tranchants, les amoureux de l’américain ne seront pas déçus.

Restez connectés, l’ami d’enfance de Robert Downey Jr (le sachiez-tu) s’apprête à sortir un nouvel album intitulé « Everything Was Beautiful And Nothing Hurt ». Un beau programme pour 2018.

 

Like a motherless child

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*