Monk.e – L’artiste à la couronne sertie de talents

2 jours après le lancement de « Couronne à double tranchant », le 7ième album de Monk.e, nous vous invitons à découvrir cet artiste multidisciplinaire québécois au parcours pas banal.

David Desharnais est né à Drummondville (centre du Québec) en 1982 dans une famille traditionnelle. Ce rebelle dans l’âme est vite sorti du moule familial et est devenu aujourd’hui une figure importante des scènes du graff, du street art et du hip-hop. Il est l’un des membres fondateurs du K6A  (prononcé « Qu’Ossé ça »1),  un collectif québécois composé d’une brochette hétéroclite d’artistes talentueux et respectés (les Raccoons) qui évoluent dans les sphères du graffiti, du street art et du rap.

Son pseudonyme est inspiré d’un documentaire télé sur des moines bouddhistes. Il choisit le nom « Monk » (moine en anglais). Mais à défaut d’être le premier du nom, il ajoutera « e » représentant le nombre 3 à l’envers qui signifie l’énergie et un point afin de faire une distinction avec le mot « monkey » (singe en anglais). 2

Cet artiste a une démarche peu commune faite d’expérimentations personnelles, de quêtes spirituelles et d’ouverture sur le monde. Il est comme un alliage en continuel mouvement autant intérieur qu’extérieur – un amalgame entre le soi et les autres.

Si aujourd’hui, il semble avoir trouvé sa voie, il reste indéniablement hors-norme maniant aussi bien les mots que la peinture (bombe aérosol et pinceau). Il conjugue à temps plein ces deux passions en parallèle. Un choix qui demande à la fois rigueur, adaptation, patience et beaucoup, beaucoup de travail.

« Un jour j’attendais le métro et sur le quai en face il y avait Monk.e. Il était assis et écrivait ou dessinait. Je pouvais voir qu’il rappait presque silencieusement en même temps. A ce moment-là, j’ai vraiment compris qu’il ne s’arrêtait jamais. Il est constamment en processus créatif. C’est le gars le plus productif que je connaisse. » – Dodo Ose (src), artiste peintre, muraliste et membre de K6A.

Considéré comme un vétéran de la scène hip-hop francophone, son aisance pour le maniement de la langue et notamment du double sens lui ont valu la fidélité des amateurs de ce genre de musique depuis fort longtemps.

« En début de carrière dans les années 2000, il y a eu cette soirée où j’ai accompagné Monk.E et Maybe Watson pour un show à Drummondville. C’était la première fois que je voyais des kids devant nous qui connaissaient toutes les paroles de Monk.E. Hallucinant !» 3FiligraNn  (src)- animateur, organisateur, co-fondateur des WordUP! Battles et également membre du collectif K6A.

Depuis quelques années, le rappeur voit, enfin, le fruit de son travail récompensé : show solo aux FrancoFolies , spectacle d’envergure au Club Soda, participation à de nombreuses éditions du WordUP! Battles et plusieurs fois représentant canadien à « End of the Weak », la plus prestigieuse compétition d’improvisation Hip Hop au monde.

Vendredi le 16 mars, il  a présenté au public montréalais « Couronne à double tranchant », son septième album 4 après l’avoir déjà introduit au Mexique, en Ouganda et au Kenya.

« Voici mon nouvel album … J’en suis très fier. Très, très fier même. » – Monk.e (page facebook)

Photo officielle de l’album « Couronne à double tranchant »

Un lancement fort réussi à l’image de Monk.e: généreux.  L’événement nous a permis de découvrir toutes les facettes de la couronne de l’artiste car, en plus de l’album, Monk.e nous a présenté 12 nouvelles toiles, son premier livre (recueil de textes) et nous a offert une  session de peinture en direct sur plusieurs médiums en même temps. En plus, nous avons eu droit à des impros d’artistes bien connus de la scèene du hip-hop, des « rap battles » qui furent très appréciés du public et également du dessin en direct par plusieurs  artistes du graf et du street art notamment de K6A et de A’Shop5 venus encouragés leur ami.

Earth Crusher et AnkhOne

« Monk.e a une démarche unique dans le décor du rap au Québec. Sa vision de chaque projet est en 360˚. Il pense autant au fond qu’à la forme et je vois chacun de ses albums comme un genre de voyage unique. » – FiligraNn

Voyage, un terme qui si bien avec ce bédoin des temps modernes qui a la bougeotte depuis qu’il est tout jeune.

« Quand j’étais gosse, j’ai choisi le voyage à la place de me remplir les poches » / « J’ai choisi de partir car vivre la routine ne m’allait pas » / « Ma maison dans mon sac à dos comme un escargot » – Monk.e 6


Depuis son premier voyage au Brésil en 2002, ce nomade « snow bird »  nouvelle vague est toujours à l’affut des occasions qui le guident de pays en pays. Il a vécu 4 ans au Mexique (pendant l’hiver) et raconte que depuis 2012, il a pris plus d’une soixantaine de vols.

« C’est avec plaisir, à chaque fois, que j’écoute ce qu’il ramène de ses voyages. Ses inspirations sont vraies car il va les chercher aux quatre coins du monde. Le gars est real. » – Dodo Ose.

Pour Monk.e, chaque voyage semble être une occasion d’évoluer en allant à la rencontre de l’autre et cela se reflète du côté graffiti et murale.  Ce mode de vie lui permet de conserver son indépendance, valeur si chère à son cœur.

« Monk.e est l’un des peintres les plus naturels et les plus libres que je connaisse. » – Five8 , artiste et muraliste.


Mais, si, depuis ses débuts, ce globe-trotteur infatigable a laissé ses traces dans le monde entier; s’il a peint pour de nombreux festivals, causes et événements, c’est sans contredit la spiritualité et la personnalité très humaniste de l’homme qui le font ressortir du lot et ce pourquoi il est si apprécié.

« Monk.e est le genre de personne qui peut aller n’importe où dans le monde et instantanément connecter avec les gens. Il sait répandre l’amour autour de lui. » – Five8

 

Respect et gratitude.


Pour suivre le travail de Monk.e : Site web | Facebook | Instagram

Un remerciement spécial à FiligraNn  et Dodo Ose de K6A ainsi qu’à Five8 pour leur aide dans l’écriture de cet article.


Références:

(1) « Qu’Ossé ça » – Expression québécoise signifiant « qu’est-ce que c’est ? »
(2) Inspiré de http://instagrafite.com/interview-with-monk-e-montreal-street-artist/
(3) Extrait : http://lebonson.org/2014/11/17/interview-filigrann/
(4) Album de Monk.e : Leurs mediums / Le remedium (2006), Entre mektoub et autodestruction (2008), Destin et Beyond (2012), Initiatique (2014), Esclavage, Exode & Renaissance (2015), Le gris Imperial (2016), Couronne à double tranchant (2018).
(5) A’shop  (à la shop –  compagnie de production montrealaise spécialise dans les murales et l’art urbain contemporain.
(6) Extraits de Partir* – Le gris impérial.
(7) Snow bird – Expression québécoise désignant ceux qui, l’hiver, s’envolent vers les pays chauds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*