7no84j5ulm4e7o3u

Depuis peu, la commune de Rodez s’est vu accueillir un nouvel édifice afin de rendre hommage au peintre et graveur abstrait Pierre Soulages. Le travail de ce dernier est caractéristique par sa recherche constante, en peinture notamment, sur le rythme, le reflet et la lumière. On peut noter également ses oeuvres monochromatiques que l’on qualifie de « noir-lumière » ou encore d' »outrenoir ».

En 2005, le peintre fait une donation exceptionnelle à la communauté d’agglomération du grand Rodez de plus de 500 de ses œuvres. Afin d’accueillir cette donation, cette dernière lance un appel à concours. De grands noms de l’architecture contemporaines y répondent,  souhaitant concevoir un bâtiment emblématique pour cet artiste dont la rétrospectives au centre Pompidou a rassemblé quelques 500000 personnes.

hws282itdcpfxdnd

C’est surement la dimension sculpturale ainsi que son travail sur la lumière et le rythme caractéristiques de l’artiste, qui a guidé le dessin de l’équipe lauréate du concours : l’agence catalane RCR Architectes épaulée par Passelac & Roques Architectes.
Le site d’implantation se situe proche du centre historique de cette ville des Midi-Pyrénées et n’est pas sans liens avec l’abbaye de Conques où l’artiste a travaillé sur les quelques 104 vitraux.

sam_activites_court_photo_405_MUSEE_SOULAGES_11_2013_-_retouche

Le musée se compose de cinq monolithes construits en porte-à-faux sur dénivelé artificiel de 12 mètres permettant d’offrir des vues sur le paysage et le parc situé en contre-bas. Ces cinq parallélépipèdes rectangles, aux proportions différentes, viennent rythmer les 120 mètres de longueur du bâtiment et répondent à la grande variété de la production de l’artiste. Ces derniers abritent les espaces d’expositions et s’adaptent afin d’offrir des qualités spatiales et lumineuses différentes : des grands volumes couplés à une lumière zénithale contrôlée accueillent les oeuvres sur toile alors qu’on retrouve des espaces plus intimes éclairés par une lumières artificielle pour les oeuvres graphiques comme le travail préparatoire au projet des vitraux de l’abbaye de Conques par exemple.

Ces volumes sont reliés par des coursives vitrées qui deviennent des points de vue et d’arrêt pendant le parcours muséal. Leur transparence dénote face à l’opacité des cinq volumes accentuée par l’utilisation d’un parement métallique. C’est l’acier corten qui a été ici choisi notamment pour ses qualités paysagères et sa texture particulière qui se patine avec le temps. Pour l’artiste, « la tonalité de ce matériau facilite l’interpénétration du bâtiment et du paysage. (…) ».

musee_soulages_01-2014_site_0

L’artiste, ne souhaitant pas d’un édifice consacré uniquement à son travail, a appuyé le fait que ce dernier devrait accueillir le travail d’artiste moins reconnus. Ainsi, la ville a acheté l’ancienne maison d’enfance de Pierre Soulages afin d’y installer une résidence d’artistes et d’encourager une nouvelle production. Ces derniers pourront exposer dans une salle prévue à cet effet dans le nouveau musée.

L’agence Barcelonaise réussit donc ici le pari de créer un édifice à l’image de Pierre Soulages et de son travail, à savoir un lieu d’exposition pour les œuvres de l’artiste mais également un lieu de résidence et d’exposition pour des jeunes artistes afin de faire évoluer la recherche et la création contemporaine.

fond-site11-2013-0081 SOULAGES-VISITE-MUSEE-006

program-1Maquette du futur musée Soulages à R yq0behlc7drauycv

 Crédit photo : RCR architectes // office du tourisme du grand Rodez // musée Pierre Soulages

Pour suivre le travail des architectes : ici et ici

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *