Un pirate de l’espace perd le contrôle de son vaisseau à proximité de la Terre avant d’amerrir. Heureusement, lui et les 5 autres membres de l’équipage sont sains et saufs. En vie, mais bloqués sur Terre…  Et privés de leur amour de l’espace. Pour repartir, un objectif : récupérer six artefacts magiques. Volant les identités des premiers humains qu’ils croisent afin de passer inaperçus et tuant les autres d’un claquement de doigts, ces êtres peu commodes se lancent dans une aventure terrienne en espérant n’être que de passage.

Inspirés par différents clips, notamment, celui de Funk My Jesus de 24K, The Funk Awakens de Darth Punk ou encore le célèbre animé Interstella 5555 de Daft Punk, ce sont deux amis de longue date, Pablo Piette, qui est aussi le guitariste du groupe, et Oliver le Solleu, qui se sont lancés dans la réalisation de ce projet. Partageant de nombreuses inspirations, mais aussi une idée générale sur leur façon de travailler, on les comprend quand ils nous disent que ce scénario est parti d’un coup de tête, et qu’il a été très rapidement écrit !

Le clip est en lui-même très bien rythmé : après une intro dessinée dans un style tout particulier (au cours de laquelle on retrouve justement cette ambiance type Interstella 5555) on repasse en mode film. Arrêts sur image à la présentation de certains personnages, accélérations en prenant du recul sur certains plans (parfois filmés au drone), division du clip en chapitres… C’est tout un tas de petites techniques qui nous mettent dans l’ambiance et nous tiennent en haleine. On se sent un peu à la croisée entre un Guy Ritchie et un Tarantino, qui auraient décidé de faire une sorte de Thriller-Sci-Fi-Fantasy… Nos pirates sont mystérieux mais sexy, et les personnages qui détiennent les pierres qu’ils désirent sont haut en couleurs et riches de caractère. On a presque envie d’un spin-off pour chacun d’entre eux. Le résultat, c’est ce clip à l’ambiance improbable, grâce à un imposant mélange des genres.

Côté musique ça groove pas mal aussi : le film prend vie sur fond de Funk enjolivée par du scratch et autres éléments signature du Hip-Hop. L’instru est plutôt classique pour le genre mais se renouvelle bien, notamment grâce à ces petits bouts de Hip-Hop précédemment cités. On apprécie d’ailleurs la battle scratch versus saxo, qui s’intègre superbement bien au clip pour un des meilleurs moments, mais aussi un des plus impressionnants de par ses effets visuels complètement maitrisés.

Je laisserais la réalisation conclure, puisqu’ils expliquent bien les choses : « Nous dirons donc que, même si nous avons chacun une approche différente du métier et des références propres, nous nous sommes tout de suite mis d’accord sur une chose : s’amuser à apprendre le boulot en partant de nos racines. Art martial, pirates de l’espace, magie et saturation Lo-fi des couleurs. ». Et c’est vraiment un beau clip. Le voilà !

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *