101-tracks

Comment être positif en écrivant sur 2016, quand on sait qu’on peut attraper la listeria même en mangeant de l’humus ? A première vue, il y a franchement de quoi se mettre en PLS quand on regarde dans le rétroviseur de cette année: David Bowie est parti, Prince et Léonard Cohen l’ont rejoint, Glenn et Abraham se sont fait défoncer dans The Walking Dead.

¯\_(ツ)_/¯

Il parait que l’expression anglaise de l’année est « post truth », rapport au Brexit et à l’élection d’un mec abusant autant de la crédulité des gens que de l’auto bronzant. Qu’est-ce que ça veut dire? Que les faits objectifs ne signifient plus rien, que la vérité n’est plus si importante, que vous pouvez porter des tongs chaussettes en faisant un doigt à la fashion police. Plus rien n’est absurde, Drake peut faire croire qu’il a des origines caribéennes, faire de la muscu en écoutant du Taylor Swift, Hanouna peut copier Jimmy Fallon (et même son logo) sans qu’on ne lui dise rien, un ex-président avec des valises sous les yeux et derrière ses campagnes peut se présenter à nouveau en toute détente. De toutes ces morts, c’est finalement celle du respect que l’on regrette le plus.

Mais voyons un peu plus loin que par la lorgnette des réseaux sociaux, musicalement 2016 a été l’une des meilleures années que nous ayons vécues. Déjà parce que le rap a rarement été aussi diversifié, avec de plus en plus de femmes mises en avant : coucou Tommy Genesis, Abra, Princess Nokia (Allez jetez une oreille sur ce soundcloud si vous en voulez d’autres), une place des femmes qu’on a également beaucoup appréciée dans les séries (« Haters, back Off », « Lady Dynamite » ou « Fleabag » qu’on vous conseille très fort), mais aussi dans les dessins, on vous en a parlé à plusieurs reprises, par exemple ici.  Si on est bien d’accord que le monde s’est un peu renfermé sur lui même, on a jamais vu autant de soul et de gospel dans tous les genres musicaux, coucou Chance the Rapper, Kanye West, Mac Miller, ou Childish Gambino. Et même si ne croit toujours pas en Dieu, on peut se poser des questions vu le retour miraculeux de Frank Ocean dans nos playlists et dans nos coeurs. Côté film, on s’est aussi bien marré avec le premier long métrage très attendu des zozos de The Lonely Island (Popstar), comptant plus de caméos de gens connus qu’une affiche de Coachella. Et puis Seal se fait manger par des loups dedans, quand même.

Croisons les doigts pour que 2017 nous réserve aussi son lot de bonnes nouvelles: Plus d’initiatives pour découvrir de nouveaux artistes, plus de vidéos comme à Dour chez nous, plus de lol dans nos fils d’actualité, plus de gens pour nous lire et venir à nos expositions, moins de TPMP, et si possible un album d’Andre3000. 

Bonne année à tous !

Eric Rktn est sur Twitter

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *