THE POP GROUP

Méfiez-vous des faux-amis,  The Pop Group n’avait pas grand chose et encore moins le cœur à la pop optimiste. Le 33 tour « Y » précieusement classé dans la discothèque de beau-papa, The Pop Group était au mélange cru et entraînant de postpunk, freejazz et dub, ce que l’esprit rébellion était aux années 70, ainsi adorés et scandés par les fouteurs de merde et autres redskins anglais bien imbibés. 35 ans plus tard, la bière est assez dégueulasse, le gin lui est encore meilleur. Alors cet album, gin ou bière ?

Après 35 ans d’absence, Mark Stewart et ses trois potes reviennent tel des prophètes de l’esprit punk avec un nouvel album « Citizen Zombie », rendant ainsi la vedette à un genre redouté et terriblement gênant à cette époque. 11 morceaux durant lesquels la formation semble avoir quelque chose à prouver mais ça n’a pas trop perdu de sa candeur et d’énergie.

 L’âme revancharde du groupe, qui reposait beaucoup sur des coups de gueule, aurait pu gagner en kitsch mais s’est atténuée dans une souche plus cold-wave sur certains morceaux, sans trop de mollesse non plus parce qu’on a pas forcément envie d’entendre un bon vieux groupe s’adapter à notre siècle un peu radin en matière de blouson de cuir et piercing rouillé.

Cependant, y’a incompréhension totale pour Age Of Miracles et Echelon, qui n’ auraient pas été aussi bien reçus à l’époque qu’aujourd’hui ( on imagine déjà les redskins reposer les poubelles au sol et se faire des bisous ) mais les vieux ne déconnent pas non plus, ça finit toujours par cracher.

L’album sort ce lundi 23 février.

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *