A l’occasion des 70 ans du bikini, MERCI nous plonge dans l’univers de cette pièce emblématique du dressing. Une totale immersion pour retracer l’évolution de ce vêtement…

merci

BB, la naïade de Cannes

Vous souvenez-vous de ce très célèbre cliché de Brigitte Bardot pris à Cannes en 1953 ? Vêtue d’un ravissant petit bikini, cette dernière posait alors sur la plage du Carlton pendant le festival de Cannes. A l’origine, on était encore loin de la démocratisation de ce vêtement provoc

La sulfureuse histoire du bikini

En nous plongeant dans l’histoire, le moins que l’on puisse dire est que la création du français Louis Réard en juillet 1946 ne fut pas bien accueillie par le public.

En effet, présenté lors du défilé de « la plus jolie baigneuse » à la piscine Molitor, le « bikini moderne » fit scandale. Composé de deux petits triangles reliés par une cordelette, le bout de tissu dévoilait le nombril et les hanches. Il fut alors immédiatement interdit sur les plages de nombreux pays.

Du nom de la microscopique île de Bikini, située dans le Pacifique et site d’essai nucléaire, le bikini se devait de faire l’effet d’une bombe pour son créateur. Ce fut le cas, mais certainement pas de la façon dont il le souhaitait…

Il faudra donc attendre près de dix ans pour que BB rende le bikini populaire.

Mais l’histoire ne débute pas là car les origines du bikini remontent à des millénaires : en représentation sur un site en Turquie entre le Néolithique et l’âge du bronze, arboré par des femmes à des fins sportives dans la Grèce antique ou bien encore sur des statues romaines de la déesse Venus.

70 ans bikini

Aujourd’hui, MERCI rend hommage à ce vêtement iconique, symbole de liberté et d’émancipation féminine. Et prouve ainsi qu’en s’adaptant aux courbes du corps, ce dernier sublime la femme. En plein cœur du Marais, le concept store parisien prend des allures de piscine. Sous la verrière, le décor fait sensation : murs bleu aquatique, lignes blanches au sol, plongeoir et chaises hautes. Le théâtre adéquat pour présenter les collections phares de ses petits protégés.

Un dressing balnéaire très seventies

Plusieurs labels revisitent les formes, motifs et matières des années 60 à 70.

La collection swimwear de Mimi à la Mer s’inspire allègrement de la palette de couleurs et de motifs fleuris des années 70 pour créer des pièces fraîches et poétiques. Solid & Striped rend hommage aux modèles à rayures et aux culottes montantes, dévoilant ainsi des silhouettes longilignes et graphiques. L’australienne Chloe Dunlop dit oui au retour des années yéyé avec des modèles bohème chic en crochet, de la marque She Made Me.

Tooshie surligne ses bikinis de Lurex pour un effet des plus glamours. Quant aux modèles de Baserange, les formes enveloppantes en textile bio sont très faciles à porter.

Les hommes ne sont pas laissés pour compte, bien au contraire. Orlebar Brown présente en exclusivité une gamme de shorts de bain. Une coupe conçue pour le sport et la baignade dans des matières high-tech.

 

Des accessoires s’il-vous-plaît

Côté accessoires, MERCI présente un incontournable de la plage : le chapeau.

Coup de cœur pour ceux de chez Carolgiro, made in Italy, à bords courts et ornés de fils colorés entrelacés, ou pour les bibis à motifs peints de chez Esquisite J. Sans oublier les grandes capelines d’Onigo, tissées finement à la main à Madagascar, qui se déclinent en uni, à broderies ou à fleurs. Elles se marient fort bien avec un panier ou un cabas en paille, la fibre seventies par excellence.

Pour sublimer votre tenue de plage, Bensimon propose une collection capsule de tennis en toile. Les basiques de la marque sont alors habillés de rayures ou de carreaux Vichy en bleu et blanc ou blanc et rouge. On craque également pour les mules tout-terrain de Mose, en éco-plastique, lavables et imperméables. On n’hésite pas à les assortir aux bonnets de bain gaufrés et fleuris de la marque Fashy.

Pour les hommes, deux marques font sensation. Rivieras et ses élégantes espadrilles, Nomadic et ses sandales à grosse corde tressée.

Les années 50 à 70 en vogue

Et que serait une virée sur la plage sans nos produits balnéaires fétiches ?

MERCI a déniché de quoi garnir nos sacs. Peignes à cheveux, barrettes, élastiques à grosses fleurs typiques, bijoux colorés très années 50, ainsi qu’une douzaine de sorties de bain en éponge et un coup de cœur pour les grosses bouées gonflables de la marque australienne Sunny Life. Sans oublier nos essentiels pour se la jouer naïade : crème bronzante, vernis…

Enfin, pour parfaire notre culture, une sélection de livres sur le bikini fait référence. Réalisés par des historiens de la mode ou des photographes, ces recueils sont de véritables odes à ce vêtement. Autrefois tant controversé…

Enregistrer

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *