Almeeva

Pas vraiment originaire du monde de la musique électronique, Almeeva a rangé la basse qu’il utilisait dans son groupe de hardcore il y’a maintenant 4 EPs de ça. Enfin, on sait pas si il l’a rangée, mais dans le cas présent, elle est pas là. Bref, 2017 marque l’année d’un 5ème EP chez InFiné (Rone, Carl Craig, etc…) qui permet à Grégory, de son blaz’ véritable, de poursuivre son ascension vers les sommets électroniques.

Thames est l’un des morceaux qui construit cet EP. On est un peu à la croisée entre le mélodisme de Todd Terje et la rythmique de Cotton Claw. Le morceau commence de manière assez minimaliste avant d’évoluer, de devenir plus ambiant et enveloppant grâce à des basses rondes et amples. De la même manière, la reverb donne au morceau une dimension bien plus grande, voire quasi atmosphérique, et le tout est ponctué par les percussions qui progressent intelligemment au fil du morceau, Cette montée constante dans l’ambiance du track lui confère son « ambition club » , comme l’exprime l’artiste.

Le travail ambiant sur ce morceau est au final assez impressionnant, et c’est pour ça qu’il est très réussi. L’EP est donc à écouter dès sa sortie ! En attendant, voilà l’œuvre.

Et l’EP est a écouter ici !

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *