« Art is where the people are » : C’est le principe fondamental du collectif londonien Village Underground. Depuis 2007, ils s’imposent comme le sanctuaire de la culture underground au travers d’évènements, d’expositions, performances et soirées clubbing. Ils ont ainsi porté les œuvres de graphistes du monde entier aux yeux de près d’un million et demi de personnes tous les mois, sur leurs murs de Holywell Lane. Dans la rue, les passants peuvent admirer sur trois panneaux les travaux de grands tels que Shepard Fairey, Olek ou Steve Powers, mais aussi d’artistes locaux moins connus mais tout aussi talentueux.

Le projet devrait passer à la vitesse supérieur avec l’installation du Digital Wall : des écrans placés dans les panneaux du mur qui devrait permettre de garder une trace des graffs, et par ailleurs rendre possible la présentation d’œuvres digitales et interactives. D’ici là, les murs, events et la galerie de Village Underground restent ouverts aux assoiffés de pop art moderne.

Site : www.villageunderground.co.uk

1 Comment

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *