Viviane Sassen ou comment une photographe de mode au style aussi affirmé parvient toujours à retranscrire cette même empreinte personnelle même quand il s’agit de photoreportage.

Née à Amsterdam en 1976, cette très talentueuse photographe néerlandaise grandit au Kenya auprès de sa mère et de son père, médecin de profession. Quelques années plus tard, à l’âge de 16 ans, elle y retourne mais se retrouve bouleversée par l’écart de culture d’un pays auquel elle pensait appartenir. Ainsi Viviane décide, avec beaucoup d’effort, d’accepter cette réalité mais pour son travail, développe une certaine particularité dans la composition de ses images : Une tendance à représenter des personnages jamais entièrement découverts, souvent soit soigneusement cachés derrière une ombre soit ayant littéralement le dos tourné… Selon Viviane, c’est une manière de montrer qu’on ne peut jamais se limiter à l’apparence d’un individu ou à la façade qu’il désire afficher, pour que systématiquement, la vaste complexité de sa personnalité soit dévoilée. Tout cela en résulte une certaine ambiance étrange régnante dans ses clichés vis à vis des mises en scène. Certains descelleront même un brin de surréalisme dans son travail.

Après 7 ans d’études en mode, en photographie et en beaux-arts, Vivianne enchaine les prix de prestige et travaille pour les plus grandes marques (Adidas, Vodafone, Louis Vuitton, Missoni, Miu Miu…) et magazines (Numéro, I-D, Dazed and Confused, Vogue Paris…). Ce n’est qu’en 2002 qu’elle décide de renouer une bonne fois pour toutes avec les pays Africains et constitue 4 magnifiques séries de photos respectivement intitulées : Parasomnia, Ultraviolet, Flamboya et Die son sien alles.

Pour voir l’intégralité de ses photos, son site : www.vivianesassen.com

 

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *