Les nominés du concours World Press Photo 2018

world press photo 2018

‘Boko Haram Strapped Suicide Bombs to Them. Somehow These Teenage Girls Survived. – Aisha, age 14.’ by Adam Ferguson, for The New York Times. World Press Photo of the Year Nominee. Aisha (14) stands for a portrait in Maiduguri, Borno State, Nigeria. After being kidnapped by Boko Haram, Aisha was assigned a suicide bombing mission, but managed to escape and find help instead of detonating the bombs.

Depuis sa création en 1955, World Press Photo, organisation indépendante non lucrative, célèbre la fine fleur du photojournalisme international avec un concours annuel de photographies. Des images capturées par de grands photographes qui racontent une histoire collective sans filtre. Une réalité parfois violente, comme en témoigne la photographie de l’année 2017 capturée par Burhan Ozbilici : celle d’un policier en train assassiner Andrei Karlov, l’ambassadeur Russe en Turquie.

Cette année, les candidats récemment annoncés au Concours Wolrd Press 2018 nous présente des images tout aussi puissantes et nous rappellent à quel point le travail des photojournalistes est essentiels à notre compréhension du monde. Lars Boering, directeur général de la World Press Photo Foundation déclare « Le meilleur journalisme visuel n’est pas quelque chose ; il s’agit de quelque chose. Cela devrait intéresser les personnes à qui elle s’adresse ».

Pour cette 61e édition, les six nominés pour la photo de presse mondiale de l’année ont étés dévoilés. En tout, quarante-quatre photographes de plus de 20 pays ont étés nommés pour travailler dans huit catégories diverses, dont une sur l’environnement qui a fait sa récente apparition. Tant les images que les histoires visuelles sont prises en considération. Aujourd’hui, 300 photographies, parmi un total de 73 044 soumises, ont été mises en nomination pour des prix qui seront annoncés le 12 avril à Amsterdam.

Cette année, la crise internationale des réfugiés était un thème dominant du concours, alors que la narration longue concernait la documentation de la suprématie blanche aux Etats-Unis et de l’industrie alimentaire croissante de la Chine, à l’histoire de deux sœurs qui grandissaient en Autriche rurale.

Les photographies, poignantes, vives et réalistes se font, il faut le reconnaître, des témoignages d’épisodes douloureux de l’histoire récente. Mais, elle nous rappelle à bien des égards le dévouement et le professionnalisme dont font preuve les photojournalistes dans leur quête d’apporter des nouvelles au public.

Voici les nominés:

world press photo 2018

« La bataille de Mossoul – aligné pour recevoir l’aide alimentaire » par Ivor Prickett, pour le New York Times. Les civils, qui étaient restés dans l’ouest de Mossoul après la bataille pour prendre la ville, s’alignent pour recevoir de l’aide dans le quartier de Mamun.

world press photo 2018

‘Rohingya Crisis’ de Patrick Brown, Panos Pictures, pour l’Unicef. Les corps des réfugiés Rohingya éparpillés après que le bateau dans lequel ils tentaient de fuir le Myanmar ait chaviré à environ huit kilomètres de la plage d’Inani, près de Cox’s Bazar, au Bangladesh. Environ 100 personnes étaient sur le bateau avant qu’il ne chavire. Seulement 17 ont survécu.

world press photo 2018

« Crise du Venezuela » par Ronaldo Schemidt, Agence France-Presse. José Víctor Salazar Balza (28 ans) prend feu lors d’affrontements violents avec la police anti-émeute lors d’une manifestation contre le président Nicolas Maduro, à Caracas, Venezuela.

world press photo 2018

« La Bataille pour Mossoul – Un jeune garçon est pris en charge par Soldat des forces spéciales irakiennes » par Ivor Prickett, pour le New York Times. Un jeune garçon non identifié, qui a été emmené en dehors de la dernière zone contrôlée par l’EI dans la vieille ville par un homme soupçonné d’être un militant, est pris en charge par des soldats des forces spéciales irakiennes.

world press photo 2018

« Témoigner des conséquences immédiates d’une attaque au cœur de Londres » par Toby Melville, Reuters. Un passant réconforte une femme blessée après que Khalid Masood ait conduit sa voiture sur des piétons sur le pont de Westminster à Londres, au Royaume-Uni, tuant cinq personnes et en blessant plusieurs autres.

Voici une sélection des 312 photographies en nomination pour le premier prix du photojournalisme.

world press photo 2018 

world press photo 2018

world press photo 2018


world press photo 2018
world press photo 2018
world press photo 2018

Redécouvrez le palmarès 2017 du world press photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.