_MG_8361r

Diplômée de l’école « Icart Photo » depuis Juin 2011, Hélène Beccaria travaille à la fois comme photographe et comme iconographe indépendante à Paris. Sa collaboration lors d’un stage avec le portraitiste Olivier Roller, fortifie l’idée qu’elle a de se consacrer pleinement au portrait photographique.
C’est à travers la série intitulée «Souvenirs d’hier, visages d’aujourd’hui» que nous la découvrons. Son frère Florent a étroitement participé au projet en recueillant les témoignages des anciens travailleurs Renault photographiés.

Situé sur la Seine entre Boulogne-Billancourt, Issy–les-Moulineaux et Meudon, l’île Seguin a accueilli pendant quasiment un siècle les usines Renault. De leur modeste installation à la fin du 19ème siècle jusqu’à la fermeture définitive du « paquebot » en 1992, ces usines sont devenues des symboles du développement industriel et technique d’un pays autant que celui de son immigration et de ses luttes sociales. Vingt ans après la sortie de la dernière voiture de l’usine, les boulonnais ont voté pour un nouveau projet de réaménagement qui sera l’un des phares du futur Grand Paris. Le quartier change à toute allure et il ne restera bientôt quasiment plus aucune trace de ces usines dans lesquelles ont travaillé et vécues des centaines de milliers de personnes.

Avec ce projet, Hélène Beccaria et Florent Bénard souhaitent accomplir un travail de mémoire mettant en valeur ceux qui ont travaillé dans les usines Renault-Billancourt. L’objectif est de mettre un visage sur quelques uns des hommes et des femmes qui se cachent derrière cette histoire industrielle. En travaillant sur des portraits en série, couplée avec des témoignages écrits, ils ont voulu mettre
Pour réaliser ce projet, ils ont rencontré une cinquantaine de personnes ayant travaillé dans les usines Renault à Boulogne-Billancourt. Ces rencontres ont été organisées en étroite collaboration avec l’ATRIS (Association des Travailleurs de Renault Ile Seguin) qui les ont accueilli dans leurs locaux et qui a servi d’intermédiaire avec les anciens employés. Florent a d’abord réalisé un entretien permettant de revenir sur le parcours individuel dans les usines de chaque personne, puis les a interrogé sur le devenir du site.en avant la diversité des origines et des physionomies autant que des trajectoires.

Dans un second temps Hélène a photographié chaque ancien salarié, seul, en gros plan.

Les traits marqués et les parcours difficiles de la plupart des personnes photographiées étaient presque toujours contrebalancés par une réelle joie de vivre et un sentiment fraternel au moment d’évoquer les collègues et la vie d’autrefois. Avec ce projet, derrière l’histoire industrielle, c’est aussi la parole de ces hommes, leurs parcours singuliers, leurs rencontres, leur mémoire et leurs rêves enfouis que qu’ils souhaitaient recueillir et mettre en avant.

 

www.helenebeccaria.com

_MG_7695r_MG_8088r
_MG_9249r_MG_9746r_MG_0111r_MG_7996rIMG_7188r

1 Comment

  • GUILLEMOT 22 septembre 2014 15:16

    ces photos sont magnifiques, car ellestémoignent d’elles-mêmes de la force et des travailleurs de l’ile Seguin .
    Ils ont connu la dureté du travail et se sont battus pour leur dignité.
    Merci de mettre votre talent au service de ce vivant témoignage
    louison

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *