L’album de Lomepal sort dans moins de dix jours, le rappeur nous fait donc patienter avec un nouvel extrait.

Lomepal

A la manière d’un flip (comme le nom de son album bientôt disponible), le rap de Lomepal tourne dans tous les sens et termine sa course sur ses quatre roues. C’est à cette métaphore (très hasardeuse) qu’on peut attribuer le ton et le style du rappeur du treizième arrondissement. Son dernier morceau nous le prouve encore.

L’amour oui, mais avec la même plume

Avant la sortie de son album, sont sortis trois clips aux ambiances très différentes. Comptons dans l’ordre « Pommade« , « Ray Liotta » et enfin « Yeux disent ». Mais une fois réunis, les trois morceaux s’assemblent à la perfection et tournent autour du même axe : un Lomepal sûr de sa musique et touche à tout. Un hand-spinner du rap en somme. Pour l’instru, ‘Pal récidive avec VM the Don et Superpoze et s’envole dans des sonorités planantes. Toujours avec ce ton grave et son rap dramatique qui lui colle aux textes. L’amour, autrefois peu évoqué est cette fois mis en musique et  est au centre du morceau.

« J’ai déjà menti, oui mais le jour où je lui ai dit que j’étais honnête, j’étais honnête »

Pour « Yeux disent », Antoine confesse à nos oreilles une situation amoureuse qui se termine mal. Le tout dans une mise en scène soignée à laquelle le rappeur nous a habitué. Des images de New-York se succèdent car tout se garde (« Pommade » était aussi tourné à New-York). Puis des plans en terrasse à Paris nous rappellent à quel point Lomepal apprécie les effets spéciaux et autre déformations dans ses clips. Le tout compose un titre qu’on relancera au commencement avec plaisir en streaming en attendant Flip le 30 juin prochain.

Enregistrer

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *