À travers son univers graphique et punchy où s’animent des petits personnages hauts en couleurs, Benoit Tardif fait souvent parler ses dessins pour la presse et la littérature. Également directeur artistique et illustrateur des éditions De Ta Mère, l’artiste nous parle de son métier et de son processus créatif.

Originaire de la banlieue nord montréalaise, Benoit Tardif, d’avantage sportif qu’artistique, se lance dans des études de graphisme au secondaire, plutôt par hasard que par vocation. Tombé rapidement en amour avec le dessin, ce dernier décide de continuer les arts graphiques au baccalauréat à l’UQAM. Refusé la première fois lorsqu’il candidate, il profite d’une année de césure pour se lancer dans un projet de studio avec des amis et développer son style. C’est cette même année, que les éditions De Ta Mère voient le jour. Benoit Tardif embarque aussitôt dans le projet et illustre en 2006 l’un des deux premiers recueils de poésie. « Ça a développé ma rigueur à dessiner, confie-t-il. Dans mon parcours, ce sont [les éditions De Ta Mère] mes racines, ça a contribué à créer mon style de dessin. » 

Benoit Tardif quand les images viennent illustrer les mots

Benoit Tardif quand les images viennent illustrer les mots

Représenté par l’agence Colagene depuis près de 4 ans, Benoit Tardif a également travaillé pour de nombreuses illustrations de magazines telles que le prestigieux New York Times, L’Actualité, Talent Economy et The Baffler. Il est aussi l’auteur d’affiches et campagnes publicitaires. Parmi celles-ci, on peut citer la campagne publicitaire réalisée pour la compagnie Orléans Express.

Dans l’atelier de l’illustrateur

Travaillant chez lui, l’illustrateur dessine exclusivement au crayon noir sur papier à imprimante. Il utilise ensuite des aplats de couleurs qu’il décalque, scanne et assemble sur Photoshop. « Ce processus peut me prendre de quinze minutes à cinq heures », commente-t-il.

Benoit Tardif illustration

les jolies illustrations de Benoit Tardif

Pour l’élaboration de ses illustrations, le processus est très différent qu’il s’agisse d’un article de magazine ou d’une couverture de livre. En tant que directeur artistique de la maison d’édition, c’est à lui que revient la tâche de définir le « mood » du livre et la direction à prendre pour l’illustrer. « Avant on se concentrait sur les éléments importants du livre pour déterminer ce qu’on attendait, maintenant on cherche plus à définir le mood du livre, relève Benoit Tardif. C’est pour ça qu’on va de plus en plus chercher d’autres illustrateurs, car parfois, je ne peux pas reproduire ce mood souhaité avec mon style. »

En ce qui concerne l’illustration d’articles journalistiques, l’artiste élabore au préalable trois à quatre sketches en général, avec des idées bien distinctes les unes des autres, et en y mettant tout ce qui lui passe par la tête, sans se censurer. « Je dois arriver avec quelque chose qui est précis et que moi j’ai envie de faire, parce que c’est important d’avoir du plaisir », livre-t-il.

Benoit Tardif

Benoit Tardif

Le petit monde pittoresque et imagé de Benoit Tardif  

L’illustrateur a un domaine de prédilection : la bouffe. « Il y a quelque chose de beau dans les vieilles assiettes, les ustensiles… Je préfère dessiner ça que des iPhones, même si en tant qu’illustrateurs, on est destinés à représenter des iPhones et des laptops connectés », se désole l’artiste, qui depuis le début de l’année a déjà réalisé cinq projets impliquant les technologies. Si les thèmes lui sont souvent imposés, c’est fidèle à son style personnel, teinté de ses opinions et passions, que l’artiste exécute chacune de ses illustrations.

Dans son univers à la fois graphique et coloré, Benoit Tardif intègre presque systématiquement des personnages caractéristiques et enfantins ; des hommes cachés sous des moustaches, ou encore des femmes aux looks particuliers. « J’aime faire des personnages qui ont de l’âge et du vécu », explique-t-il.

bière et Benoit TardifCe qui compte pour l’illustrateur, c’est de réussir à maximiser la composition afin qu’elle soit la plus communicative possible. « J’aime ça intégrer des idées punchy, simples, qui parlent », souligne-t-il. En effet, ce n’est pas l’idée en elle-même qui importe, mais la manière dont celle-ci est développée.

Chaque détail compte, que ce soit dans l’organisation des éléments ou dans le choix des personnages et leur signification, afin de rendre le dessin explicite et lisible. « C’est ça mon défi et c’est ce qui fait ma marque de fabrique : réussir à faire comprendre le sujet sans avoir lu le titre. Souvent, j’arrive à faire parler les images » ajoute l’illustrateur.

Benoit Tardif
Pour les mois à venir, Benoit Tardif continue d’avoir plein de projets en perspective qu’on a hâte de découvrir. Il se lance notamment dans l’illustration d’un troisième livre avec l’éditeur jeunesse Comme Des Géants et débute une nouvelle collaboration avec les éditions Milan en France. L’illustrateur vedette des éditions De Ta Mère nous annonce également qu’auront lieu plusieurs évènements cet été, afin de souligner les onze ans de la maison d’édition : « on voulait fêter les onze ans et non les dix ans, parce qu’on trouvait ça plus drôle », s’amuse-t-il.

–» Pour suivre le travail de Benoit Tardif : site web | facebook | instagram

–» Éditions De Ta Mère : site web

Benoit Tardif illustrateur

Benoit Tardif

Benoit Tardif Benoit Tardif

Benoit Tardif

 

montréal par Benoit Tardif

Benoit Tardif

Benoit Tardif

Benoit Tardif

Benoit Tardif google

Benoit Tardif

clope

electronica Benoit Tardif

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *