dyn001_original_766_1024_pjpeg_2625226_e6f98a82f21107c9523b829276c60f77

« Réminiscence archéologique de l’”Angelus” de Millet »,1935.

 

Dali, un des créateurs les plus influents du XXe siècle ne cesse d’inspirer divers projets artistiques. Son œuvre, impressionnante, semble s’adapter aux  nouvelles technologies, comme la réalité virtuelle.

L’exposition “Disney and Dali: Architects of the Imagination”ouvre ses portes ce 23 janvier au Dali Museum de St Petersburg en Floride. Il s’agit de mettre en évidence ce lien qui continue d’exister entre Salvador Dali et Walt Disney. Le projet a pu voir le jour suite au travail de Sam Luchini et de Roger Baran ; ils sont les directeurs artistiques de l’agence Goodby Silverstein & Partners. Lors de cette exposition, un événement attire particulièrement l’attention : « Dreams of Dali », une installation de réalité virtuelle à partir du tableau « Réminiscence archéologique de l’”Angelus” de Millet » peint par Dali en 1935.

Le choix de cette œuvre est pertinent et illustre une partie importante de l’art de Dali. A l’origine, l’inspiration de Dali lorsqu’il réalise cette peinture vient de l’œuvre l’Angélus de Millet peinte entre 1857 et 1859. L’œuvre de Millet résultait d’une véritable obsession pour l’artiste. Cette peinture met en scène deux paysans en plein travail dans un champ. Dans ce même champ, les deux protagonistes ont posé leurs outils et s’apprêtent à faire une prière. Il est possible de voir au loin un clocher, qui pourrait sonner l’angélus – prière de l’ange -. Il attribue à ce tableau une signification érotique.

Cette peinture était considérée par Dali, d’après ses mots, comme « l’œuvre picturale la plus énigmatique, la plus dense, la plus riche en pensées inconscientes qui ait jamais été. »  La peinture réalisée par Dali embrasse, comme à son habitude, la passion surréaliste. Les couleurs de la toile, les formes, s’apparentent à sa méthode paranoïa-critique. Le ciel brumeux, l’utilisation de couleurs à la fois proches et éloignées de celles de la nature,  laisse le regardant perplexe et attise sa force imaginative. Cette peinture est une œuvre associée au principe d »’image double », l’idée que la deuxième image hallucinatoire suggérée par un objet donné a des chances d’être la réalité même pour Dali. En érigeant en monument les mêmes personnages, les paysans de l’œuvre de Millet, Dali semble aussi vouloir émettre l’idée que certains tableaux ne sont plus uniquement des œuvres d’art d’un point de vue esthétique mais qu’ils sont aussi importants d’un point de vue culturel.

Dali

Sur la vidéo de présentation, d’autres œuvres sont partiellement mises en scène dans cette expérience à la fois visuelle et sensorielle. C’est le cas notamment de son œuvre Les Eléphants peinte en 1948.  L’exposition comportera trois stations de réalité virtuelle avec des casques qui permettront de pénétrer l’univers de l’œuvre.

Dali

Les éléphants, 1948

Si vous avez la chance de vous rendre en Floride, l’exposition se déroule du 23 janvier au 12 juin 2016. L’entrée à l’expo est comprise dans le billet d’entrée du musée.

 

Si m’avez lu jusqu’au bout voici, en prime, quelques œuvres incontournables du maître surréaliste :

dali-incontournable-L-NILs4S

Persistance de la mémoire, 1931

Cygnes-réfléchis-en-éléphants

Cygnes réfléchis en éléphants, Salvador Dali, 1937

thumb_medium

L’âne pourri, 1930

nature-morte-vivante

Nature morte vivante,  1956

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *