Goché

Le Mur Saint Ouen débute les grandes vacances avec cet article fraîchement débarqué. Ce mois-ci le graffiti artist Bebar cède sa place sur le mur à l’audonnien La Main Gauche.

Au programme de la performance mensuelle : typo affutée et ambiance lettrines parisiennes. Le Mur Saint Ouen en a profité pour s’entretenir avec La Main Gauche afin d’en savoir plus sur son parcours artistique et ses motivations.

 

Yo La Main Gauche, peux tu te présenter rapidement pour les néophytes du graffiti qui ne te connaitraient pas?

Salut, je suis un jeune gaucher qui aime le graffiti, la typographie, l’illustration, la peinture, le tatouage et toutes sortes de choses diverses et variées.

Comment s’est faite ton arrivé dans le milieu de la peinture aérosol?

J’ai commencé par le tag, qui m’a ensuite amené au graffiti. J’ai fait ça seul pendant un bon bout de temps. J’ai toujours aimé le fait de gribouiller ou de laisser une trace dans les endroits où je pouvais traîner. J’aime bien regarder la ville comme un vaste terrain de jeu.

 

Goché

Ton style teinté de typo est rapidement identifiable dans la scène parisienne, pourquoi avoir été dans cette direction ?

Pour moi un graffiti doit être lisible au premier coup d’œil, y compris pour une personne qui n’y connaît rien ou ne s’y intéresse pas. J’aime que les lettres soient calibrées et que certaines règles de typo soient un minimum respectées. Et puis c’est aussi une manière d’essayer de se démarquer un minimum dans cette jungle.

La première fois que j’ai vu tes pièces, j’ai immédiatement pensé aux lettrines, j’imagine que tes influences ne sont pas exclusivement graffiti ?

Non effectivement, je suis pas un grand fan des styles « terrain » ou wildstyle, je regarde de moins en moins ce qui se fait en graffiti, ça me parle pas trop, excepté ce que je vois dans la rue. Je m’intéresse beaucoup aux enseignes peintes au pinceau et tout ce qui touche les typos faites main.

 

La Main Gauche

Peux tu me parler un peu de ton expérience sur Le Mur Saint Ouen ainsi que du choix de l’œuvre réalisée ?

 Je me suis juste fait un petit ego trip estival au milieu des puces, j’avais pensé faire un « Bar à puces » ambiance néon rose mais je voulais pas que ce soit mal perçu…

Tu n’es pas à ton coup d’essai pour ce genre de mise en scène (cf: Saint Ouen plage), c’est pour toi une façon de rendre tes graffiti accessibles au grand public ou c’est purement esthétique ?

C’est un mix des deux, j’aime effectivement que mes peintures ne touchent pas que les graffeurs et j’essaye de m’amuser avec la typo, d’avoir un rendu qui s’approche de ce qui me plaît.

 

La Main Gauche

Tu affectionnes la peinture mais aussi l’encre, peux-tu nous en dire plus sur cette seconde activité ?

Je suppose que tu parles du tattoo. C’est un truc qui m’a toujours attiré mais je me mettais toujours des barrières mentales parce que ça paraît super compliqué vu de l’extérieur. En fait c’est une technique comme une autre qui demande un peu d’apprentissage et des potes prêts à sacrifier des parcelles de leur peau.

Tu as de l’actu à court et moyen terme ?

Je pense continuer le tattoo et essayer de développer ça autant que possible. Essayer de me remettre à peindre plus fréquemment et j’aimerais bien essayer de faire plus d’illustrations pour voir ce que ça peut donner…

Des dédicaces à passer ?

Mon équipe, mon entourage, Beware et Le Mur Saint-Ouen.

 

Retrouvez le travail de La Main Gauche ici.

 

La Main Gauche

 

 

 

 

Enregistrer

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *