Margaux Hauduc et Océane Carbou, alias Groduk & Boucar, ont eu un coup de foudre amical à l’École Estienne, là où elles ont suivi leurs études artistiques. Depuis cette évidence sentimentale, elles mettent en commun leurs idées créatrices autour de thèmes multiples, et tout ça ne manque pas de dégradés, de néons, de GIF lumineux ondulants comme des vers de terre, et de paillettes d’or évidemment :

GB1

Les deux copines construisent un univers singulier qui combine leurs inspirations, leurs coups de cœur culturels, leurs rigolades… On flaire pas mal de clins d’œil aux teen movies américains, avec des décors de routes californiennes empruntées par des Cadillac rose bonbon, de piscines bordées de palmiers, dans des couleurs saturées et un esprit « coconut-banana » très frais. Il y a une atmosphère high school si l’on explore l’ensemble de leur travail, des codes de meufs (avec des <3 et tout) sans être cul-cul, bien au contraire ! Groduk et Boucar c’est un peu les deux amies dans Ghost World, ou la paire d’ados un peu crétins mais attachants des Beaux Gosses de Riad Sattouf, avec la mise en scène d’une complicité excessivement maladroite mais charismatique, qui donne la force d’accomplir des choses incroyables. Dans cette veine (sans la gaucherie des BG!), G&B ont créé leurs petits avatars rigolos pour mieux s’éclater à détourner une imagerie souvent marquée génération 90-2000 : On glisse dans leur monde graphique comme dans une fiction.

Ensemble elles s’amusent à fabriquer des visuels à la fois drôles et référencés, souvent en sérigraphie ou gravure, et déclinés sur différents supports (papier, volume, textile…).

 

GB2

GB3

GB4

GB5

cmansionjour

Leur marque de fabrique c’est principalement de piocher dans les gadgets incontournables de l’adolescence pour en révéler la magie. Dans le chaudron des deux apprenties sorcières on repêche facilement des Têtes Brûlées, des images à collec’, des Game Boy Color, du plastique et des pin’s à gogo… Ça fume et ça pétille déjà beaucoup. Mais on détecte également des influences liées aux films de la Nouvelle Vague (l’espièglerie omniprésente dans Les 400 coups, par exemple), et des influences liées à la peinture comme l’œuvre de David Hockney et ses énigmatiques piscines, ou encore celle du peintre américain Eric Fischl et ses sujets d’après-midi ensoleillés sur la playa… Puis elles boostent le bouillon avec des teintes vives et « girly », des encres phospho (qui brillent dans le noir), du papier holographique (comme celui, très beau, des images des cours de récrée des années 90-2000).

Dans un style enfantin et décalé, l’humour opère avec Groduk et Boubou! Et voilà une superbe occasion d’enfiler une veste de survêt’ en nylon à bandes fluo et de se tamponner leurs flash tatoos sans modération : oui, recouvre-toi tout le corps de petits dauphins et de caniches barbapapa, c’est fait pour ça!

warrior

1

tatt4

 

En bonus :

Au fond de la pochette surprise (mixte)… Voici quelques images d’une production en GIF animés des demoiselles :

« Comment Daphné quitte la cité pour aller traîner avec ses meutes… » (Mystère mystère)

 

1

4

7

11

 

La suite, plus d’autres trucs, dont l’aperçu d’un jeu vidéo ou la sublime pochette réalisée pour le groupe Agar Agar en fouinant par là : Planète G&B OU Insta G&B

Sois prêt à avoir les yeux qui clignotent en boucle continue **@@**

 

ecran

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *