Diplômée des Beaux-arts, Charlène Desfougeres est une illustratrice freelance parisienne au style reconnaissable entre mille.  Chez Beware on la connait, puisqu’elle y rédige parfois des articles, alors on n’a pas résisté à l’envie de vous faire découvrir l’univers tripant de l’illustratrice. 

En trainant sur son Instagram, on se rend vite compte qu’il y a une petite obsession de la nourriture qui traine. Peu importe le sujet, soyez sûrs d’y croiser saucisses, pancakes ou crevettes. Déjà envahi par des couleurs vives, du gras et du kitsch, le monde de Charlène Desfougeres est aussi peuplé d’animaux et de bouts d’humains.

12-freaks-pulsion

 

#tarzan 💖 #jane #jungle #love 💕🐛 #amoursauvage #illustration #charlènedesfougeres #cœur #art 🌿🌺🌱

Une photo publiée par 🌴Charlène Desfougeres (@charlenedesfougeres) le

De nombreux murs parisiens ont déjà eu la chance de porter son travail : ceux du Batofar, de la Favéla Chic, du Café de la Presse, ou encore ceux  du Supersonic pour qui elle réalise une fresque sur le thème du body positive avec le Scampi Club. Dernièrement elle était exposée à la Recyclerie pour le Brunch de Beware. ( Oui on l’aime vraiment beaucoup).
Mais le talent de Charlène s’exporte aussi au delà de nos frontières. En 2016 elle est contactée pour la Global Network Illustration Fair à Séoul.

Elle a aussi une culture du fanzine puisqu’elle a déjà collaboré avec les Editions Terriennes (leur numéro Freaks Pulsion) et Bande De qui sort actuellement son numéro 2, sur le thème des « gros durs ». Pour l’occasion, Charlène nous sert un homme tout en pectoraux enfermé dans une boule de Noël dont la tête est remplacée par un bout de saucisse… Vous commencez à comprendre. 

bande-de-gros-durs
Régulièrement, elle collabore avec le site Les Nanas dPaname, qui met en lumière des projets de femmes parisiennes.  Ainsi elle illustre les univers de créatrices de bijoux ou de mode.  Léopoldine Chateau, Pantheone, Alice Hubert, Eli Grita ou encore Green Barbès, Chabaux… sont déjà passées sous les crayons de Charlène Desfougeres. Mais pas que. Le magazine Paulette ou la ligne de tote bag « Cool and the Bag » ont eux aussi succombé au style électrique de l’illustratrice.

charlened
illusndp

gb-ah

Léopoldine Chateau, Pantheone, Eli Grita, Stone Paper Feather,  Green Barbes , Alice Hubert


Avec son cachet reconnaissable, dessin à la main, au feutre noir en général, qu’elle colore à la tablette graphique le plus souvent, Charlène distille des mini trip hallucinogènes.
Si vous êtes un chanceux elle sortira peut être les feutres pour vous faire un original, voici même un petit live drawing tourné pour Beware pour vous donner une idée :

susurimi

Pour retrouver le travail de Charlène Desfougeres :

Sur Instagram
Sur Tumblr
Sur Facebook

Et pour se procurer en ligne quelques unes de ses illus (du format « kiwi » à « ananas ») sur la toute nouvelle galerie WAIT! …

C’est par ici : Wait !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *