Ça commence par un téton. Toute histoire commençant par un téton est une bonne histoire. 

S’ensuit une fille avec un gros pistolet, une autre cheveux au vent et encore une seins nus dans la piscine. Elles doivent se reproduire entre elles parce que soudain, bim, deux nouvelles qui se lèchent la langue… Il faut bien avouer que c’est une activité sympa, quand même. Une scène que l’on dirait tout droit sortie du clip de Soko « We might be dead by tomorrow »… et c’est bien pour ça que c’est maintenant qu’il faut se la lécher, la langue, oui oui, et pas attendre la saint Glinglin. 

L’ardeur de vivre et les zouz’ sont à l’honneur avec Jason et c’est avec application qu’il s’adonne à capturer la nonchalance et l’impétuosité de ses modèles.

Le Polaroïd ? Qui de mieux que la Marie Louise pour mettre en valeur les nénettes. Et puis, aucun risque de se faire pirater son cloud et de finir à poil sur la toile.

Moins de bikers qu’en 2012 donc – ça c’est bien triste – mais plus de nus – et ça, c’est super. Son travail n’en est que meilleur et ses cadrages d’autant plus singuliers.

  Jasonlee Parry Jasonlee Parry

les boobies sont par là : http://jasonleeparryspolaroids.tumblr.com/

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *