10491251_739146406143905_2726589563014286618_n

Montpellier est une ville en mutation. Le tramway se développe, la ville s’étend, des nouveaux quartiers naissent. La ville héraultaise veut profiter de son image de capitale de l’architecture contemporaine. De grands noms de l’architecture en font leur terrain de jeu. Après un hôtel de ville signé Jean Nouvel, les archives départementales de Zaha Hadid et le lycée griffé Massimiliano Fuksas, voici l’immeuble « Nuage » designé par Philippe Starck.

Le Nuage de Philipe Starck

Le Nuage de Philipe Starck

Installé entre le parc Georges Charpak et l’avenue Raymond Dugrand, le bâtiment sera conçu selon un nouveau concept sportif conciliant club de sport traditionnel, commerces et activités paramédicales. « Le Nuage » apparaitra en septembre 2014, et sera un lieu ouvert à tous. Conçu comme une micro ville, la structure mise en place, qui se veut la plus légère possible, favorise la vie sociale et l’épanouissement du corps et de l’esprit. Surprenante, la façade est constituée d’une membrane transparente en ETFE (éthylène tétrafluoroéthylène) qui formera une bulle légèrement mouvante. De l’air pulsé fera bouger la membrane transparente qui laissera apercevoir l’intérieur du bâtiment. De nuit, des images seront également projetées sur la façade une manière d’accentuer l’effet de transparence du batîment. La vie du bâtiment se vivra depuis l’intérieur mais se distinguera aussi depuis l’extérieur.

« Quand on regarde un nuage, on ne regarde presque rien. Et pourtant, ce rien est tout, de l’eau, des minéraux, des bactéries, des pollens …Tout ce qui est vital est là, translucide, lumineux, semblant plus léger que l’air. Le Nuage, le nôtre, celui de Montpelier, est de la même eau. Au minimum, un presque rien, une bulle d’humains, peu de matière, que de l’énergie, juste de la volonté et une action commune pour garder la vie ».

Ph.S

En somme, « le Nuage » se dresse comme un projet avant-gardiste, un projet sans architecte, sans geste architectural. Un projet qui selon son créateur se doit d’être Extra-ordinaire. Un travail ni sur la forme, ni sur l’espace mais sur la gestion de l’énergie ; une énergie à l’usage des gens qui vont y vivre mais aussi à l’usage de la ville. Reste à savoir si « le Nuage » parviendra à s’effacer dans son environnement.

BrctJdvIYAARu45.jpg-large

Le Nuage de Philipe Starck

 

Vous aimerez aussi

1 Comment

  • Joan 9 septembre 2014 14:47

    Il est hideux !! et ne correspond absolument pas au reste de l’architecture du quartier ! encore un truc moche pour Montpellier !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *