La sélec’ : les clips qu’il ne fallait pas manquer cette semaine #2

Le vertigineux : A$AP Rocky – A$AP Forever (Official Video) ft. Moby

Prenez des plans de clips de rap classiques : le MC assis sur un quad en pleine jungle urbaine, et son crew à ses côtés. Équipez-vous ensuite d’un drone ou d’une caméra à 360°, et faites des looping avec le premier et de grands gestes avec la seconde. Enfin, observez votre mise en scène perdre le sens de la gravité, et A$AP Rocky rapper la tête en bas.

Le contrasté : Alpha Wann – Turban

Alors que plus personne ne l’attendait, le mc membre de l’Entourage, 1995 et fondateur du label Don Dada annonce un troisième EP issu de la série Alph Lauren. Turban, morceau condensé de deux minutes et quelques, est sorti le même jour que le projet en scène le rappeur parisien dans des situations toutes plus atypiques que les autres. Pas de potes pour s’ambiancer avec lui, juste Alpha Wann dans un délire nouveau riche à tenter des expériences inédites : monter sur un cheval en tenue de motard ou encore arroser ses plantes qui poussent dans une BM. L’ego-trip français a encore de beaux jours devant lui.

Le bordélique : The Supermen Lovers – Clock Sucker

Si vous avez vu le clip de Smack My Bitch Up de Prodigy, ce clip vous rafraichira peut-être la mémoire : party hard, un max d’alcool et de drogue, et une ambiance disco à souhait dans laquelle les acteurs semblent bloqués. Pour l’anecdote, sachez que dans un soucis de réalisme, les acteurs se sont imprégnés de leur rôle… et d’alcool, pour se plonger dans la vie nocturne parisienne. Version non-censurée, s’il vous plait.

Le réel : Rafiq Bhatia – « Hoods Up » (Live Session)

Parmi es clips qu’on vous présente aujourd’hui, celui sait rester simple. Pour illustrer son rock alternatif minimaliste, Rafiq Bhatia, connu notamment en tant que membre de groupe Son Lux, a choisit la session live. Simple et efficace, le clip dévoile trois musiciens qui n’ont l’ait d’attendre que le moment jouissif de la prochaine note qu’ils joueront. Pas de fioritures, on va droit au but, et ça marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*