C’est le 15 avril que le quatuor montréalais The Golden Tribe nous revient avec un troisième album, Umbra. Surfant toujours sur une vague musicale à la fois psychédélique, pop et électronique, cette fois-ci, le groupe nous jase de l’exploration des parcelles sombres mais bien tangibles de notre inconscient durant sept morceaux. Parmi ceux-là, la chanson Sex Tape, dont on vous dévoile ici le vidéoclip en exclusivité.

Au risque d’en décevoir quelques-uns, il ne s’agit aucunement d’une petite vidéo érotique captée en plein ébat. Sorry. Mais c’est bel et bien au cœur d’un voyeurisme intemporel que nous propulse The Golden Tribe avec cette conception visuelle créée par Gaelle Baumans. « Le propos de cette pièce est une réflexion sur la projection de soi, de la reconnaissance sociale qui en découle, mais aussi des appréhensions fausses liant estime de soi et reconnaissance », explique Francis Thibault (claviers, sampling).

Crédit : Pier-Luc Saint-Germain

En fait, sans vouloir être moraliste, mais en exagérant la figure de style, c’est l’égocentrisme à l’ère des internets que le groupe nous amène à penser à travers cette vidéo. « Un blessé se retrouve la coqueluche éphémère de personnes en quête de visibilité, à tout prix.  Ils n’ont plus le recul nécessaire pour se questionner sur ce qu’ils font, mais [ils veulent] nourrir leur fil d’actualité, analyse le musicien. Au final, on comprend que le blessé recherchait aussi cette attention et lorsqu’il la perd, il va plus loin pour reconquérir son public. »

 « Do I have to make a sex tape to be seen ? »

Les résonances à saveur rétro font parfaitement écho avec l’esthétique de la vidéo qui nous semble tout droit sortie du temps de nos grands-parents lorsqu’il fallait qu’ils règlent l’antenne de leur téléviseur pour voir apparaître l’image diffusée. Les plans sont rapides, brouillés et ont d’ailleurs été filmés en VHS.

La recherche d’anachronismes est omniprésente dans le projet The Golden Tribe, que cela soit au sein de leur musique ou dans ce vidéoclip très DIY. Ici nos protagonistes sont munis de téléphones cellulaires et pratiquent l’art du selfie dans un décor paradoxalement très 90’s. « Cette déconstruction du temps renvoie au phénomène de popularité éphémère propre aux réseaux sociaux. En partant de cette idée de manipulation du temps, le contraste s’installe tout au long du clip entre les technologies contemporaines et rétros », ajoute la réalisatrice.

Le groupe montréalais réussit un beau coup d’éclat avec ce vidéoclip qui brouille les pistes entre caricature et réalité, passé et présent, à l’aube de la sortie d’Umbra.

Ça vous intrigue ? J’suis pas mal certaine que oui.

En concert au Matahari Loft ce samedi 15 avril : événement facebook

–» Pour suivre The Golden Tribe : site webfacebook | bandcamp | youtube

Crédit : Philippe Provencher & Pier-Luc Saint-Germain

Enregistrer

Enregistrer

Vous aimerez aussi

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *